L'Iran est depuis quelques mois le théâtre d'importantes manifestations.

Débutée en réaction à l'augmentation du prix du carburant, la protestation a donné lieu à des scènes de violence entre les manifestants et la police iranienne, faisant de nombreux morts. Une situation qui pourrait encore empirer. En effet, une fatwa a été émise ordonnant l'excommunication des manifestants. Diffusée sur la première chaîne iranienne, cette dernière invite les Iraniens à tuer les protestataires "de la manière la plus douloureuse possible en les pendant en public" ou encore de "leur couper les mains et les pieds pour les relâcher infirmes afin qu’il servent d’exemple à d’autres, ou alors en les expulsant du pays".

C'est Abolfazl Bahrampour, un mollah bénéficiant d'une importante notoriété dans le monde chiite, qui est à la base de ce prêche inquiétant au sujet des manifestants qu'il considère comme des "Mouharibeh" (des combattants contre la volonté d'Allah). L'homme s'est posé en défenseur de l'Iran, face à ceux qui veulent sa perte au profit des Etats-Unis. Des propos qui suscitent une vive inquiétude au sujet des manifestants, envers lesquels la hausse de la violence pourrait tourner au massacre.

Parce que si le mollah a également invité à expulser du pays les protestataires, c'est "en s'assurant qu'ils vont à une mort certaine". Abolfazl Bahrampour a ainsi suggéré de "jeter à la mer, sur des barques dont nous sommes sûrs que les épaves nous reviendront abîmées, 10.000 manifestants parmi ceux qui attendent derrière un rideau les ordres qui leur sont donnés par l'Amérique".