Une dizaine d'explosions ont secoué lundi matin la ville de Jalalabad, dans l'est de l'Afghanistan, selon les autorités qui déplorent au moins 52 blessés, au moment où la population célébrait le centenaire de l'indépendance du pays.

"Les explosions ont été causées par des bombes artisanales dans différents quartiers de la ville et aux abords, alors que les gens fêtaient l'indépendance", a indiqué à l'AFP Attaullah Khogyani, porte-parole du gouverneur de la province de Nangarhar.

Ces attentats n'ont pas été revendiqués. Les talibans et la branche afghane du groupe jihadiste Etat islamique (EI) sont tous deux actifs dans les provinces frontalières du Pakistan, et Jalalabad est souvent le théâtre d'attentats.

Selon M. Khogyani, au moins 52 personnes ont été blessées, dont des enfants, par huit explosions dans la ville et deux à ses abords. Zaher Adel, porte-parole de l'hôpital provincial, a cependant indiqué que 66 blessés ont été admis aux urgences.

Partout dans le pays, les Afghans célèbrent le centenaire de l'indépendance de l'Afghanistan vis-à-vis de l'influence britannique.

Mais les célébrations ont été endeuillées samedi par un attentat-suicide de l'EI lors d'un mariage à Kaboul, qui a tué au moins 63 personnes et blessé 182 autres.

Dans la capitale, si des convois de voitures arborant le drapeau afghan circulaient dans les artères désertes en ce jour férié, plusieurs événements commémoratifs ont été reportés par crainte de nouveaux attentats et "en mémoire des victimes", a déclaré le président Ashraf Ghani lundi lors d'un discours télévisé.

"Nous éliminerons les cachettes de Daesh (acronyme arabe de l'EI). Où qu'ils soient, à l'est, à l'ouest ou au centre, il n'y aura aucune pitié pour eux", a-t-il lancé. "Nous vengerons chaque goutte de sang versée par notre peuple".

La violence quotidienne se poursuit en Afghanistan malgré l'imminence d'un possible accord entre Etats-Unis et talibans qui ouvrirait la voie à des négociations de paix entre gouvernement afghan et groupe insurgé.

Le président américain Donald Trump s'est félicité à nouveau dimanche des discussions en cours, assurant qu'elles étaient positives tant avec le gouvernement afghan qu'avec les talibans.

Plusieurs sources américaines laissaient entendre ces derniers jours qu’un accord pourrait être imminent. Mais certains points restaient à régler et le négociateur américain Zalmay Khalilzad pourrait à nouveau se rendre dans la région dans les prochains jours afin de poursuivre, voire finaliser, les pourparlers.