Plus de 300 tonnes de matériel et de médicaments en provenance du monde entier seraient arrivées à l'aéroport de Delhi ces derniers jours. Pourtant, selon plusieurs médias, aucun vol intérieur n'aurait décollé pendant plusieurs jours pour transporter les fournitures vers d'autres régions de l'Inde. "Il n'y a aucune trace d'envoi d'aide médicale liée au Covid vers des destinations intérieures", a déclaré le porte-parole de l'aéroport de Delhi ce lundi. Comment expliquer ce blocage et à qui profite vraiment l'aide internationale envoyée en Inde ?


De nombreuses autorités locales affirment être confrontées au silence du gouvernement central quant à l'aide tant attendue. Selon Raghu Sharma, le ministre de la santé de l'Etat indien du Rajasthan, "aucune information ou détail d'approvisionnement n'a été partagé avec le gouvernement de l'État" en ce qui concerne l'importation ou l'aide étrangère.

"Nous avons envoyé des délégations pour obtenir des éclaircissements sur les fournitures d'oxygène, les médicaments et la campagne de vaccination, mais le gouvernement de l'Union ne nous a pas parlé en termes clairs", a-t-il déclaré mardi. Le gouvernement central a "maintenu les États dans l'ignorance pendant la pandémie", a-t-il ajouté, appelant à un "environnement plus transparent".

"Nous avons vraiment besoin de ces marchandises, mais nous ne savons même pas qu'elles sont arrivées", a déclaré Kumar Rahul, secrétaire du département de la santé du Pendjab.

Le gouvernement dément tout retard

Mardi soir, le gouvernement indien a fermement démenti tout retard, affirmant avoir mis en place un "mécanisme rationalisé" pour l'attribution de l'aide. Mais plusieurs médias indiens ont mis en évidence l'organisation chaotique des autorités. Selon eux, le gouvernement n'avait pas de protocoles en place avant de recevoir l'aide internationale et des directives ont dû rapidement être mises sur pied quant à l'allocation et la coordination des ressources.

Sept jours ont été nécessaires pour créer un mécanisme de distribution des fournitures aux États, a déclaré le ministère de la santé dans un communiqué de presse mardi. Les directives sur la façon de distribuer l'aide n'ont été publiées que le 2 mai. Au cours de ces sept jours, plus de 23 000 Indiens seraient morts du Covid-19.

Un processus complexe

Car une fois que l'aide arrive en Inde, celle-ci doit passer par plusieurs étapes avant d'être distribuée. C'est tout d'abord la Croix-Rouge indienne, qui travaille en collaboration avec le gouvernement, qui la prend en charge. Celle-ci se charge de faire approuver les marchandises par le service des douanes qui, selon le ministère de la santé, "travaille 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour accélérer et dédouaner les marchandises à leur arrivée".

Une fois dédouanés, les produits sont remis à un fabricant de produits médicaux appartenant à l'Etat, HLL Lifecare. L'entreprise s'occupe du transport de l'aide vers sa destination finale. De nombreux problèmes peuvent encore survenir, affirme le ministère de la santé, soulignant que "dans de nombreux cas", le type ou le nombre de fournitures d'aide ne correspondent pas à la liste d'inventaire fournie par le donateur étranger. Il faut donc résoudre les erreurs et mettre à jour les documents avant d'enfin procéder à la distribution.

Un processus complexe qui retarde l'arrivée de l'aide sur le terrain, où les hôpitaux doivent encore faire face à de nombreux cas de coronavirus.