Raphaël Glucksmann, eurodéputé et philosophe français, a publié un carré bleu et lancé un appel à faire de même ce 1er octobre sur Instagram, Twitter et Facebook. De nombreux utilisateurs des réseaux sociaux l'ont suivi en remplaçant leur photo de profil par un carré bleu pour soutenir le peuple ouïghour, une minorité musulmane persécutée par les autorités chinoises depuis des années.

"Changeons nos PP (photos de profil), partageons ce bleu qui est la couleur des Ouïghours, rendons visibles les invisibles. Nul ne doit pouvoir ignorer aujourd’hui la vague de solidarité qui monte en France et partout ailleurs. #FreeUyghurs #FranceforUyghurs", a twitté Raphaël Glucksmann. "Des millions de musulmans Ouïghours sont enfermés et torturés dans des camps de concentration en Chine. Non pour ce qu’ils font, mais pour ce qu’ils sont", rappelle-t-il.


Depuis plusieurs mois, l'eurodéputé a lancé une campagne percutante sur les réseaux sociaux, interpellant les grandes enseignes (Apple, Volkswagen, Nike, Adidas, Puma, Fila, The North Face, Zara, H&M, Ralph Lauren, Tommy Hilfiger, Gap, Esprit et Uniqlo, etc.) pour qu'elles cessent de collaborer avec des fournisseurs et sous-traitants chinois qui utilisent de la main-d'œuvre forcée ouïghoure.

Dans l'émission Quotidien de Yann Barthès, l'homme politique français a posé ouvertement ces questions. "Quel est notre monde si on peut y perpétrer en toute impunité des crimes contre l'humanité ? Est-ce qu'on veut d'un monde où les multinationales utilisent les travailleurs forcés Ouïghours via les fournisseurs chinois ?".