Le ministère de la Santé japonais est parti du constat que 80 % des personnes infectées par le nouveau coronavirus ne contaminaient pas d’autres personnes et donc que l’essentiel des contaminations étaient générées par des personnes au cours d’interactions sociales spécifiques. Les efforts se sont donc concentrés sur les zones de contaminations les plus fortes, et si possible en amont afin d’éviter une propagation exponentielle du virus. 

Le Japon a, dès mars, appliqué la règle des "3 C". À savoir "closed" (lieux fermés avec faible ventilation), "crowded" (lieux avec une densité d’occupation élevée) et "close contact" (lieux avec faible distance entre les personnes). Dans ce type de lieux, tels que les musées, gymnases, bars et discothèques, les personnes qui ont été en contact avec une personne contaminée sont systématiquement contactées, testées, et isolées. Ce qui a permis d’éviter le confinement...