Après avoir tenu des propos visiblement contradictoires sur le soutien indirect ou non à l'opération armée turque en Syrie, Donald Trump semble avoir fait son choix. Le président américain a décidé d'utiliser Twitter pour annoncer le retrait des troupes américaines de Syrie, du moins de la partie qu'Erdogan a décidé de frapper. 

Il revendique haut et fort que l'engagement américain au Moyen-Orient est une erreur et appelle à regarder "l'ensemble du tableau". Mais, de la sorte, il laisse clairement la voie libre au président turc qui souhaite s'attaquer aux Kurdes présents dans la région. 

En tweetant qu'il est temps pour la Turquie de s'occuper des combattants de Daech que l'Europe "refuse de prendre en charge", il prend parti pour la vision d'Erdogan, qui mêle les combattants du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) et des YPG (Unités de protection du peuple) aux terroristes, sans nuance. Il avait pourtant assuré, dimanche, "ne pas abandonner les Kurdes". 

Enfin, il a encore ajouté que "cette stupide guerre sans fin" était terminée pour les Etats-Unis.



© AFP