Asie

Les personnes tatouées devront dorénavant passer un test psychologique afin d'obtenir leur permis de conduire en Iran. 

"Les tatouages sont une sorte d'automutilation et les personnes qui font cela peuvent éventuellement souffrir de troubles psychologiques", a affirmé mardi un porte-parole de la police à l'agence de presse étatique Irna. Les tatouages sont considérés dans la République islamique comme "un signe de l'invasion culturelle occidentale", mettant en danger les valeurs islamiques. Ils sont désormais élevés au rang de maladie alors que leur popularité grandit auprès des jeunes.

Le capitaine de l'équipe nationale de football, Ashkan Dejagah, arbore notamment un tatouage. La commission d'éthique de la Fédération iranienne de football a voulu, pour cette raison, le suspendre pendant trois ans, sans toutefois y parvenir. Le footballeur doit désormais jouer avec un maillot à longues manches.