Si la pandémie de coronavirus est mondiale, l'île de Taïwan est relativement peu touchée par le virus. Actuellement, moins de 500 cas ont été confirmés, parmi ceux-ci un Belge qui a provoqué un certain émoi sur l'île. Il est le 469e à avoir été testé positif. Mais il est aujourd'hui pointé du doigt car il a voyagé à travers une grande partie de l'île.

L'homme en question est arrivé le 3 mai dernier sur l'île pour des raisons professionnelles. Comme la loi l'exige, il est resté en quarantaine durant deux semaines dans un hôtel de Taipei, la capitale, avant de commencer à travailler le 17 mai. Durant son séjour, il a résidé dans au moins 24 endroits différents, en passant par le comté de Yilan dans le nord-est et en allant jusqu'à Taichung à l'ouest de l'île. Sur place, il a fréquenté de nombreux restaurants, bars et salles de sport. Il se déplaçait généralement en taxi ou en train, le tout sans masque. Au total, il serait entré en contact avec plus de 400 personnes.

Plus de 400 personnes potentiellement contaminées

La semaine dernière, alors qu'il s'apprêtait à revenir en Belgique, l'individu a subi un test de dépistage obligatoire qui s'est avéré positif. Depuis, 49 personnes ont dû être mises en quarantaine, 116 doivent être très attentives à leur état de santé et 206 sont toujours en cours d'évaluation. Au final, toutes les personnes qui ont été en contact avec le Belge, 441 selon les dernières informations, ont dû être dépistées. Jusqu'à présent, aucun cas de contamination n'a été rapporté et 366 tests se sont déjà révélés négatifs.

Les autorités tentent à présent de savoir où le Belge a été contaminé. Selon les premiers éléments de l'enquête, il aurait pu contracter le virus entre le 20 et 26 juin lors de son passage par la capitale. Néanmoins, les autorités n'excluent pas le fait qu'il aurait déjà pu être malade en arrivant sur l'île, puisque le Belge aurait perdu le goût et l'odorat, l'un des symptômes du virus, depuis le mois de mars.