Le gouvernement a décrété "un état d'urgence dans la ville de Beyrouth pendant deux semaines", a annoncé en conférence de presse la ministre de l'Information, Manal Abdel Samad, précisant qu'"un pouvoir militaire suprême sera immédiatement chargé des prérogatives en matière de sécurité".

Selon le dernier bilan fourni mercredi par le ministre de la Santé, Hamad Hassan, ce mercredi à 17h, les explosions ont fait au moins 113 morts. Plus de 4.000 blessés sont à déplorer et des dizaines de personnes sont encore portées disparues.

"Il y a certainement encore (des victimes) sous les décombres et nous recevons des dizaines d'appels pour des disparus", a-t-il précisé à des journalistes, en marge d'une réunion du gouvernement.