L'ultrafond de 100 km, marqué par l'arrivée soudaine de la grêle, de pluies verglaçantes, de vents violents et de températures largement négatives, piégeant 172 participants, a été maintenu par les organisateurs, en dépit des alertes du Bureau météorologique de la province du Gansu (nord-ouest).

Sur l'incontournable réseau social Weibo, les internautes rendaient désormais hommage à Zhu Keming, un berger dont la réactivité au pire de la tempête a été rapportée par la presse chinoise.

Samedi midi, M. Zhu surveillait son troupeau quand les conditions météorologiques se sont soudainement dégradées, le forçant à trouver refuge dans une grotte où il a pour habitude de stocker des habits et de la nourriture en cas d'urgence.

C'est dans cette grotte qu'il abrite un premier coureur, apparemment pris de crampes, lui réchauffant les mains et les pieds autour d'un feu.

Prévenu par quatre autres coureurs venus trouver refuge dans sa grotte, il brave les éléments pour porter secours à un sixième participant, en détresse à l'extérieur.

Malgré ses actions héroïques, M. Zhu s'est défini dans la presse chinoise comme "une personne ordinaire qui a fait quelque chose d'ordinaire", se désolant de n'avoir pu sauver les autres coureurs décédés d'hypothermie.

"Il y avait deux hommes sans vie et je n'ai rien pu faire pour eux (...) je suis désolé", a-t-il poursuivi.

Les autorités provinciales ont dépêché une équipe sur place pour enquêter sur les causes de la catastrophe, selon les médias locaux.

Ce drame a attisé colère et interrogations dans un pays qui s'est pris de passion pour la course à pied ces dernières années.

Au moins cinq courses ont été annulées dans la foulée des événements de samedi, selon The Paper, un média de Shanghai.

© AFP