Un policier de Hong Kong a tiré au moins une fois avec son arme à feu dimanche, face à des manifestants pro-démocratie. 

"D'après ce que je comprends, un collègue vient juste de tirer avec son arme à feu. Ce que je comprends est que c'est un policier en uniforme qui a effectué ce tir", a déclaré un officier de la police de Hong Kong, Leung Kwok Win aux journalistes alors que de violents heurts avaient éclaté entre des manifestants et la police à Tsuen Wan, à environ 10 kilomètres du centre-ville. Il n'était pas possible de savoir quelle était la cible du tir, mais c'est la première fois qu'un tir d'arme à feu était effectué depuis le début des manifestations à Hong Kong il y a trois mois.

© AFP

Des milliers de Hongkongais ont encore défilé dimanche dans le calme, sous une pluie battante, vers le quartier de Tsuen Wan. Mais des protestataires radicaux ont ensuite érigé une barricade et lancé pavés et cocktails Molotov en direction des policiers.

Après avoir tiré des gaz lacrymogènes qui n'ont pas eu l'effet escompté, la police antiémeute a utilisé des canons à eau contre les manifestants.

Un signe d'escalade, les forces de l'ordre ayant jusqu'à présent toujours affirmé ne vouloir utiliser cette technique de dispersion qu'en cas de "perturbation à grande échelle de l'ordre public".

© AFP

Courants en Occident, ils constituent une grande nouveauté à Hong Kong où ils n'avaient jusqu'ici pas été employés contre des manifestants. La population est de ce fait très sensible à leur utilisation.