Depuis près de 11 mois, Khing Hnin Wai, une professeur de fitness, se filme régulièrement en réalisant des chorégraphies de fitness dans les rues presque désertes de la capitale birmane. Après avoir filmé son entrainement, la jeune femme a donc publié la vidéo de près de 4 minutes sur sa page Facebook. Depuis, la vidéo a été largement commentée et repartagée sur les réseaux sociaux.

Car si la vidéo semble banale, celle-ci capture en partie le coup d'Etat qui a eu lieu dans le pays. On peut voir un convoi de voitures blindées défiler derrière elle.

Un scène surréaliste que les internautes n'ont pas manqué de commenter, allant parfois jusqu'à accuser la professeur de fitness de se moquer des événements graves se déroulant dans le pays. Pourtant, la jeune femme affirme avoir posté la vidéo "avant d'entendre la nouvelle, le matin".

Dans un post sur sa page Facebook, Khing Hnin Wai montre les nombreuses autres vidéos réalisées durant la pandémie. "Je ne dansais pas pour me moquer ou ridiculiser une organisation ou pour être idiote. Je dansais pour une compétition de danse de remise en forme", se défend-elle. "Comme il n'est pas rare qu'il y ait des convois officiels à Naypyidaw (ndlr; la capitale), j'ai pensé que c'était normal, alors j'ai continué", explique la jeune femme.

Pour rappel, l'armée a pris brutalement le contrôle du pays lundi, en instaurant l'état d'urgence pour un an. Aung San Suu Kyi, ainsi que d'autres responsables de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), ont été arrêtés et placés en résidence surveillée dans la capitale Naypyidaw.