L'exécution a eu lieu samedi à Somaa, un district de la province d'Al-Baïda dans le centre du pays en guerre, a précisé à l'AFP ce responsable provincial sous couvert d'anonymat. Le corps du dentiste, Motthar al-Youssoufi, crucifié, a été ensuite suspendu à un mur du centre de santé où il avait sa clinique, selon lui.

Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) a publié une vidéo contenant, selon l'organisation, des "aveux" du dentiste qui reconnaît avoir collaboré avec les services de sécurité du gouvernement et avoir placé des puces pour guider les tirs de drone américain visant des membres du réseau.

Le réseau djihadiste garde une présence dans la province d'Al-Baïda, contrôlée par le gouvernement, après s'être retiré de nombreuses positions dans le sud et l'est du Yémen, a ajouté le même responsable. D'après lui, l'organisation a l'intention d'exécuter un autre Yéménite également accusé d'espionnage et détient cinq hommes et sept femmes qu'elle soupçonne de la même activité.

Basé au Yémen, le réseau Aqpa est considéré par les Etats-Unis comme la branche la plus dangereuse d'Al-Qaïda. Depuis l'entrée en fonction de Donald Trump en 2017, les Etats-Unis ont intensifié les attaques contre ce groupe.

Aqpa avait profité du chaos entraîné par la guerre en cours depuis 2014 au Yémen entre rebelles et pouvoir pour renforcer son emprise dans le sud et le sud-est du pays mais, selon des experts, le réseau a perdu aujourd'hui de son influence. L'organisation a mené ces dernières années des attaques au Yémen tant contre les rebelles Houthis que contre les forces gouvernementales. Elle a aussi revendiqué des attaques en Europe et aux Etats-Unis.