Le conducteur du métro de Saint-Pétersbourg visé par un attentat lundi a affirmé avoir simplement "suivi les instructions" en sortant le train du tunnel, un geste "héroïque" qui a sauvé "de nombreuses vies" selon sa hiérarchie. L'une des stations concernées par l'attaque, Sennaïa Plochtchad, a par ailleurs été fermée mardi en raison d'une alerte à la bombe anonyme. "L'explosion venait d'avoir lieu (...) Il y a eu un boom et de la fumée", a raconté mardi Alexandre Kaverine, 50 ans, lors de sa première conférence de presse.

"J'ai commencé à recevoir des messages incompréhensibles par (l'interphone) passager-conducteur. Ils parlaient tous en même temps, dans tous les wagons", a déclaré le conducteur en uniforme.

"J'ai suivi les instructions", a précisé M. Kaverine, à son poste depuis 15 ans. "J'ai pris la décision de continuer à avancer sans plus tarder (...) j'ai sorti le train" du tunnel.

En amenant le train jusqu'au quai, le conducteur a permis de sauver "de nombreuses vies", a ensuite déclaré le directeur du métro de Saint-Pétersbourg, Vladimir Kariouguine.

"S'il avait fallu sortir les gens du wagon" alors que le train était encore dans le tunnel, "cela aurait été compliqué", a-t-il assuré, expliquant que, comme le train était à quai, les secours ont pu porter assistance aux blessés plus rapidement et les évacuer au plus vite.

Le directeur du métro a également "salué la vigilance" d'un employé d'une autre station de métro Plochtchad Vosstaniïa qui a signalé lundi la présence d'un sac abandonné, lequel contenait une bombe désamorcée à temps.

"Tout attentat ayant lieu dans notre pays est un défi lancé à tous les Russes, y compris au chef de l'Etat, y compris à notre président", a commenté mardi lors d'un point presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.