Le projet du Parti national écossais (SNP) d'organiser un deuxième référendum sur l'indépendance de l'Ecosse s'est envolé après la perte des sièges parlementaires de l'ex-leader du parti indépendantiste et de son actuel député aux élections législatives britanniques organisées jeudi.

Alex Salmond, l'ex-leader des indépendantistes écossais du SNP et ancien Premier ministre de l'Ecosse, qui avait lancé le précédent référendum en 2014, a perdu son siège de député, tout comme le numéro 2 du parti, Angus Robertson. Globalement, le parti gagnait entre 32 et 37 sièges à Westminster.

Cependant, l'actuelle leader du SNP, Nicola Sturgeon, n'entend pas parler de défaite, mettant surtout en avant que la grande perdante reste la Première ministre Theresa May.

Mais alors que le parti conservateur britannique a perdu la majorité absolue lors des élections législatives, selon les premiers résultats diffusés vendredi matin, il a connu un tournant en Ecosse, où il était pourtant impopulaire depuis des décennies. Les conservateurs écossais, menés par Ruth Davidson, auraient en effet gagné 11 sièges.

Pour Ruth Davidson, les résultats montrent bien que l'Ecosse ne veut pas d'un second référendum sur son indépendance.