Samedi 1er avril, le candidat d'En marche, Emmanuel Macron, donne un meeting à Marseille devant 6.000 personnes. A peine 15 minutes après le début de sa prise de parole, des participants commencent déjà à quitter la salle. 

Si certains avouent partir pour assister au match Marseille-Dijon (programmé à 17h, le même jour), d'autres mettent en avant leur déception face au discours du candidat à la présidentielle. Jugé "ennuyeux", "banal", "superficiel" ou encore "vide", Emmanuel Macron n'aura visiblement pas convaincu toute l'assistance. 

Un homme va plus loin en sortant le prospectus relatif aux idées de l'ex-employé de la banque Rothschild et distribué à l'occasion du meeting. "Il ne fait que tourner les pages (de son prospectus, NdlR). Je voudrais connaître sa visée pour le pays quand même". Deux autres participants épinglent le manque "d'idées concrètes (de son programme, NdlR). On veut un véritable changement, pas que des belles promesses comme tous les autres candidats ont déjà fait." Le son de cloche est relativement différent pour une jeune femme qui critique le fait qu'Emmanuel Macron "se met en valeur au travers d'un autre parti. Il n'a que le mot FN à la bouche." Un dernier intervenant résume le meeting en expliquant que le candidat "joue sur les émotions" et qu'il n'attend "pas ça d'un président".

Souvent décrié pour sa "légèreté", et notamment sur la faisabilité de son volet économique, le programme d'Emmanuel Macron pourrait jouer en sa défaveur alors que la course contre la montre est lancée dans cette campagne présidentielle qui délivrera les noms de ses finalistes au soir du 23 avril.