Le Premier ministre thaïlandais Abhisit Vejjajiva a affirmé samedi qu'il n'était pas question de "reculer" face aux manifestants qui bloquent un quartier de Bangkok, en dépit du lourd bilan des affrontements qui ont fait 22 morts depuis 48 heures.

"Nous ne pouvons reculer et permettre à ceux qui violent la loi et arment des militants de tenir tête au gouvernement", a déclaré Abhisit au cours d'une allocution télévisée.

Il a affirmé que l'armée allait poursuivre l'opération engagée jeudi qui vise à asphyxier et isoler les milliers de manifestants occupant un quartier du centre commercial de la capitale. Les autorités ont notamment coupé l'électricité et l'eau et stoppé les approvisionnements en nourriture des protestataires.

Ces mesures "sont les mieux adaptées et vont être maintenues afin de restaurer la paix dans le pays", a ajouté Abhisit. Soulignant sa tristesse après la mort de 22 personnes depuis jeudi soir, dont six samedi, il a estimé que "la meilleure façon" de ne pas aggraver ce bilan était "de mettre fin à la manifestation".

Abhisit a de nouveau affirmé que des "terroristes armés" avaient infiltré le mouvement des "chemises rouges" et attaqué les forces de l'ordre.

Les destinations touristiques restent accessibles

Le SPF des Affaires étrangères considère qu'il reste possible de voyager dans les destinations touristiques côtières en Thaïlande alors que le pays connaît de nouvelles confrontations violentes entre forces de l'ordre et manifestants.

Il est toutefois "absolument déconseillé" de visiter Bangkok. Dimanche, une décision sera prise quant à une éventuelle fermeture de l'ambassade belge. "Jusqu'à nouvel ordre, il est absolument déconseillé de visiter Bangkok", indique le SPF des Affaires étrangères.

Celui-ci recommande aux quelques centaines de Belges résidant à Bangkok de limiter les déplacements en ville. "Les zones à risque comme Silom et Ratchaprasong doivent à tout prix être évitées", selon le SPF Affaires étrangères qui déconseille par ailleurs d'utiliser le Skytrain (BTS) et le métro. "Une extrême vigilance est de mise aux alentours de bâtiments gouvernementaux, de l'armée et de la Bangkok Bank".

Si les étrangers ne sont pas pris pour cibles, ils risquent toutefois d'être involontairement impliqués dans une confrontation, précise le SPF. La fermeture de l'ambassade belge à Bangkok est envisagée pour lundi. Une décision sera prise dimanche. Les Etats-Unis ont décidé jeudi de fermer leur ambassade.

Il n'y a par contre pas de contre-indication à voyager dans les villes balnéaires (Phuket, Krabi,...) ou à transiter via l'aéroport de Bangkok. Il est également possible de voyager dans le nord et le nord-est en restant vigilant. Le consul belge en Thaïlande n'a été informé d'aucun incident impliquant des Belges. Il y a en Thaïlande 2.000 résidents permanents belges et 70.000 touristes belges par an.