L'opposante ukrainienne Ioulia Timochenko, libérée samedi, va rencontrer "très prochainement" la chancelière allemande Angela Merkel, avec qui elle a eu une conversation téléphonique, a annoncé dimanche son parti dans un communiqué.

"Elles sont convenues de se rencontrer très prochainement", a précisé le parti Batkivchtchina (Patrie), au lendemain de la libération de Ioulia Timochenko, ancienne Première ministre, qui était emprisonnée depuis 2011, survenue peu après la destitution du président Viktor Ianoukovitch par le parlement.

"Mme Merkel a salué la libération de Mme Timochenko et souligné que son retour dans la grande politique sera un facteur important pour stabiliser la situation en Ukraine, préserver l'unité et la remettre sur voie des réformes européennes", selon le communiqué.

La chancelière a exhorté Ioulia Timochenko à oeuvrer pour l'unité de l'Ukraine, selon une source gouvernementale à Berlin.

Une porte-parole du parti a par ailleurs indiqué à l'AFP que Mme Timochenko comptait consacrer sa première journée de liberté à rencontrer des ambassadeurs occidentaux avant de rendre visite à sa mère à Dniepropetrovsk (est).

Libérée samedi suite à un vote du Parlement, l'ancienne égérie de la "Révolution orange" de 2004 devait rencontrer dans la journée des ambassadeurs occidentaux, a déclaré à l'AFP sa porte-parole Natalia Lyssova, sans préciser dans l'immédiat de quels pays il s'agissait.

Elle n'a en revanche pas encore formulé publiquement de projet politique dans la perspective de la présidentielle anticipée prévue le 25 mai en Ukraine, selon elle.

Mme Timochenko, apparaissant affaiblie après deux ans et demi de prison et contrainte à se déplacer en fauteuil roulant, avait été acclamée samedi soir par la foule sur le Maïdan, place de l'indépendance à Kiev. Elle avait rendu hommage aux "héros" de l'Ukraine.

Pas intéressée par le poste de Premier ministre

L'opposante Ioulia Timochenko a déclaré dimanche qu'elle n'était pas intéressée par le poste de Premier ministre en Ukraine, dans un message publié sur le site internet de son parti, au lendemain de sa libération.

"Je vous demande de ne pas envisager ma candidature pour le poste de Premier ministre", a écrit Ioulia Timochenko. Un nouveau gouvernement d'union nationale doit être formé d'ici mardi en Ukraine, où le président Viktor Ianoukovitch a été destitué samedi par le parlement.