Au moins 15.000 personnes ont quitté la Birmanie pour se réfugier en Thaïlande après des affrontements survenus dans une ville frontalière, et liés aux élections de dimanche, ont annoncé lundi les autorités thaïlandaises.

Des combats ont éclaté dimanche entre des insurgés et les forces gouvernementales, parallèlement au scrutin qui se déroulait en Birmanie. Ces violences se poursuivaient lundi, avec au moins dix personnes qui ont été blessées des deux côtés de la frontière par des tirs.

Le gouverneur de la province de Tak (nord de la Thaïlande) et le chef de l'armée thaïlandaise dans la région ont précisé lundi que les autorités accueillaient des réfugiés qui ont fui après une attaque de rebelles karens dans la ville frontalière de Myawaddy.

Ces dernières années, jamais autant de réfugiés n'avaient fui la Birmanie pour se réfugier en Thaïlande en une seule journée. L'attaque a été lancée dimanche, alors que pour la première fois depuis vingt ans, des élections générales étaient organisées en Birmanie. Les résultats du scrutin devraient être favorables aux alliés de la junte militaire au pouvoir.