La Ligue nationale pour la Démocratie (LND), le parti démantelé de l'opposante Aung San Suu Kyi, a fêté son 22e anniversaire, tout en affirmant continuer son combat pour la démocratie en Birmanie. La LND a été dissoute par la junte militaire en début d'année après que le parti a décidé de boycotter les élections du 7 novembre prochain, jugeant les règles du scrutin injustes et non-démocratiques.

Ce vote sera la premier en Birmanie depuis 20 ans, mais il ne servira qu'à entériner près de 50 ans de régime militaire. "Le gouvernement a démantelé le parti, mais la LND continuera sans will inébranlablement sa lutte contre la démocratie malgré toutes les épreuves", a lancé un haut responsable du parti Win Tin devant une foule enthousiaste. Ancien prisonnier politique, Win Tin a été libéré en septembre 2008 après 19 ans de prison.

Environ 300 membres du parti s'étaient réunis devant la maison de Tin Oo, le co-fondateur du parti. La LND ne peut effectivement plus organiser de réunion à son siège de Rangoon depuis son démantèlement officiel.

"Nous organisons cette cérémonie pour montrer que la Ligue nationale de la Démocratie existe toujours et nous continuerons d'exister malgré toutes les formes de répression", a assuré le porte-parole du parti Nyan Win. Une trentaine de policiers en civil ont surveillé la réunion de loin.