International

Cinq Roumains, membres présumés d'un gang de spécialistes des attaques éclair à coup de masse contre des bijouteries en Europe, ont été déférés mardi, soupçonnés d'avoir pris part vendredi à un raid spectaculaire de ce type près de la place Vendôme à Paris. Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour vol avec arme en bande organisée et association de malfaiteurs en vue de commettre ce crime, a précisé une source judiciaire. Leur placement en détention a été requis.

Les enquêteurs pensent que ces hommes de 20 à 30 ans appartiennent à un gang de spécialistes, dont le chef présumé est recherché par la police en Roumanie, et qui écume les bijouteries d'Europe depuis plusieurs mois avec le même mode opératoire.

Vendredi, deux hommes, en costumes élégants pour ne pas éveiller les soupçons, se font ouvrir la porte de la bijouterie Vacheron Constantin, rue de la Paix, spécialisée dans les montres de luxe.

L'ensemble du groupe, muni de masses et de haches, fait irruption, fracasse les vitrines, s'empare d'une vingtaine de montres et prend la fuite.

Deux d'entre eux seront rapidement interpellés. Trois autres, également roumains, seront cueillis dans la soirée. Le butin, toujours en cours d'évaluation mais qui dépasserait le million d'euros, reste introuvable.

Des attaques de bijouterie semblables ont été relevées en Bulgarie, Danemark, Italie, Espagne, Belgique, et au Royaume-Uni où elle porte un nom, le "smash and grab raid" ("Tu fracasses et tu saisis")... Une vingtaine de malfaiteurs a été arrêtée en Europe ces derniers mois.