Une cour d'appel norvégienne a décidé jeudi qu'Anders Behring Breivik, l'auteur de deux attaques meurtrières le 22 juillet, comparaîtrait à huis clos lors de sa prochaine audience le 19 septembre, contrairement à ce qu'avait statué le tribunal d'Oslo plus tôt cette semaine.

"La cour d'appel vient de décider que la séance du lundi 19 septembre se déroulerait à huis clos", annonce le tribunal dans un communiqué, ajoutant qu'une conférence de presse aurait lieu après la séance.

Une juge du tribunal d'Oslo avait décidé lundi que Behring Breivik, qui a avoué les crimes reprochés, pourrait comparaître en public, expliquant que "la Cour ne voit pas en quoi la présence du public pourrait compliquer l'élucidation de l'affaire".

Mais la police qui, comme aux précédentes comparutions, avait demandé un huis clos, disant redouter que Behring Breivik ne cherche à communiquer avec d'éventuels complices, avait fait appel.

Outre la prolongation de la détention provisoire de Behring Breivik, le juge devra se prononcer sur son maintien en isolement total.

Behring Breivik, 32 ans, a reconnu être l'auteur de l'attentat à la bombe contre le siège du gouvernement norvégien à Oslo, puis de la fusillade contre un rassemblement de jeunes sur l'île d'Utoeya, à une quarantaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale, deux attaques qui avaient fait 77 morts au total.

Se présentant comme un croisé en guerre contre l'"invasion musulmane" et le multiculturalisme en Europe, il affirme avoir agi seul, tout en évoquant l'existence d'autres cellules en Norvège et à l'étranger.