Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne ont appelé lundi le Hamas à clarifier ses intentions politiques avant son entrée dans un gouvernement palestinien, exhortant l’organisation islamiste à s’engager dans des efforts de paix avec Israël.

Les Vingt-Cinq s’interrogent pour savoir s’ils doivent continuer à consentir une aide à un gouvernement palestinien qui sera vraisemblablement dirigé par le Hamas, un mouvement qui figure sur la liste noire européenne et américaine des organisations terroristes.

Cette réunion des ministres européens des Affaires étrangères va être consacrée à la manière dont l’UE appréhendera la victoire électorale du Hamas, a précisé Ursula Passnik, le chef de la diplomatie autrichienne dont le pays assure la présidence tournante de l’Union européenne. "Il s’agit de réaffirmer les principes de l’UE, tels que l’absence de violence et une solution faite de deux Etats", a dit Plassnik devant la presse au début de cette réunion.

Un peu plus tôt, le leader du Hamas pour la Bande de Gaza, Ismaïl Haniyeh, a demandé à la communauté internationale de ne pas couper son aide à l’Autorité palestinienne. Notant les inquiétudes de la communauté internationale qui craint que cette aide ne soit détournée à des fins de violence, Ismaïl Haniyeh a déclaré: "nous vous assurons que tout cet argent sera consacré aux salaires, à la vie quotidienne et aux infrastructures".

Haniyeh s’exprimait également à quelques heures seulement de la réunion à Londres du Quartette autour de la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice.