Barack Obama, le président américain, a conclu, hier, deux jours de rencontres avec le Premier ministre britannique, David Cameron, en évoquant les événements qui ont secoué notre pays jeudi soir. "Après les violentes attaques à Paris et les informations en provenance de Belgique aujourd’hui, nous continuons à nous dresser sans équivoque [contre le terrorisme], pas seulement avec nos amis et alliés français, mais aussi avec l’ensemble de nos partenaires qui affrontent ce fléau", a expliqué le président américain. 

Selon lui, les attentats à Paris "mettent également en lumière la façon dont les groupes terroristes comme Al Qaïda et l’Etat islamique tentent activement d’inspirer et de prêter assistance à des personnes dans nos pays pour mener des attentats". "Nous allons continuer à travailler ensemble à des stratégies pour contrer l’extrémisme violent qui radicalise, recrute et mobilise les gens, en particulier des jeunes, pour mener des actions terroristes", a-t-il assuré. 

De son côté, David Cameron a estimé qu’il fallait faire preuve de "vigilance au sujet de cette menace, renforcer la police et la sécurité, nous assurer que nous faisons tout notre possible pour que nos pays restent sûrs". "Cela va être une lutte longue, patiente et difficile", a souligné M. Cameron.