Un "playboy excentrique vêtu de débardeurs rikiki". C'est la description peu flatteuse du New York Post en titre d'un papier sur Maha Vajiralongkorn, 65 ans, roi de Thaïlande. Le Monde s'en gausse moins et le qualifie de dirigeant "inquiétant".

Il faut dire que le goût prononcé du désormais baptisé Rama X pour les maitresses aussi dévêtues que lui et les mariages de courte durée, levant facilement la main sur ses femmes, mais aussi ses caprices à faire pâlir le tout-Hollywood engendrent une polémique depuis plusieurs années dans le Royaume. Une polémique au creux de l'oreille : hors de question, pour un Thaïlandais, de critiquer sa monarchie ouvertement, sous peine d'être jugé selon l'article 112 du code pénal, quinze ans de prison à la clé.

En juillet 2016, l'Allemagne découvre Maha Vajiralongkorn et n'en croit pas ses yeux. Sur le tarmac de l'aéroport de Munich, débarquant d'un vol Lufthansa, le futur roi, loin de ses palais dorés et en bonne compagnie, porte des claquettes (sans chaussette) ainsi qu'un jean taille basse. Dans son dos, un grand tatouage. C'est le journal Bild qui obtient le cliché avant qu'un deuxième ne soit diffusé. On y aperçoit l'homme se promenant, ventre à l'air, dans un magasin munichois en - autre - bonne compagnie.

Rama X aime les animaux. Son caniche préféré, Foo Foo, terminait les repas mondains à table et a été nommé... maréchal de l'air. Quand celui-ci a rendu les armes à l'âge de 17 ans, quatre jours de deuil national ont été décrétés. Mais Rama X aime surtout la Bavière. Cela fait plusieurs années qu'il y fuit la Thaïlande, monarchie dont le futur politique est devenu incertain avec la détérioration de la santé du papa, Rama IX, un dirigeant qui s'est bien moins exhibé, décédé en octobre 2016 après 70 ans de règne. L'événement provoque le retour du fils au pays... pour quinze petits jours. La nation devra porter son deuil seule. Le 1er décembre 2016, Maha Vajiralongkorn est proclamé roi, mais il n'est pas pressé de se faire couronner. On parlait de la fin d'année 2017. Ce sera en fait pour mars 2018. Peut-être.

Le Monde craint un règne "brutal", avec un roi qui téléscope ses ordres depuis son havre de paix allemand.