International Le Premier ministre israélien Ariel Sharon s'est déclaré déterminé à relier à Jérusalem la colonie de Maalé Adoumim, la plus grande implantation de Cisjordanie, lors d'un discours devant des responsables de la communauté juive américaine à New York.

"Je peux vous assurer qu'il y aura une continuité territoriale entre Jérusalem et Maalé Adoumim", a déclaré dimanche le Premier ministre dans une allocution dont la radio israélienne a retransmis lundi des extraits. Il a affirmé que cette "continuité territoriale" d'ouest en est n'empêcherait pas une continuité territoriale entre le nord et le sud de la Cisjordanie. "Il y a différents moyens pour maintenir une continuité territoriale entre la Samarie (nord de la Cisjordanie) et la Judée (sud de la Cisjordanie) tout en reliant Maalé Adoumim à Jérusalem", a t-il assuré.

Il faisait allusion à divers projets de construction de tunnels ou de ponts qui permettraient à des Palestiniens de circuler entre les deux parties de ce territoire, sans être stoppés à un barrage militaire israélien.

En dépit de ces projets, Israël s'est engagé pour l'heure auprès des Etats-Unis à geler la construction en masse entre Maalé Adoumim et Jérusalem, avait indiqué début septembre le Premier ministre par intérim Ehud Olmert.

Il avait réaffirmé qu'au bout du compte, le "projet sera réalisé" afin de créer une continuité territoriale entre Maalé Adoumim (28.000 habitants) et des quartiers de colonisation de Jérusalem-est, occupée et annexée depuis 1967, dont cette implantation urbaine est distante d'une dizaine de kilomètres.

Le projet porte sur la construction d'un nouvel ensemble de 3.500 unités de logement dans le secteur dit E-1. Il a été vivement dénoncé par les Palestiniens, dans la mesure ou il coupe pratiquement en deux la Cisjordanie, rendant problématique la constitution d'un Etat indépendant. Après l'évacuation des 8.000 colons de la bande de Gaza et de quatre implantations israéliennes dans le nord de la Cisjordanie, Maalé Adoumim est devenue l'objet d'une surenchère politique au sein du Likoud, le grand parti de la droite au pouvoir en Israël.