International

L'accident est survenu à quelques mois des débuts du vaisseau. 

L'accident du vaisseau SpaceShipTwo a jeté un froid sur le tourisme spatial. Le crash a coûté la vie à un pilote, un autre est toujours entre la vie et la mort. Un vol test avait été effectué vendredi dernier en Californie. La société Virgin Galactic du milliardaire Richard Branson aurait pourtant pu éviter l'accident. Si on en croit certains spécialistes en aéronautique, les autorités américaines et la compagnie auraient été averties des problèmes de sécurité qu'engendrerait le vol du vaisseau. Des avertissements qui auraient été ignorés.

Le quotidien britannique Telegraph se serait procuré des documents et e-mails datant d'il y a quelques années dans lesquels les ingénieurs prévenaient des dangers du système de moteur de l'appareil. Plus étrange encore, trois responsables de la société Virgin Galactic ont quitté l'entreprise ces derniers mois, et notamment le vice-président en charge de la sécurité.

Selon les avis de plusieurs experts, le crash du SpaceShipTwo aurait donc pu être évité. Les témoignages sont nombreux. Tout d'abord, le biographe de Richard Branson et journaliste d'investigation Tom Bower affirme que le crash était "prévisible et inévitable", parlant du vaisseau comme une "fusée mal finie". "Tous les ingénieurs travaillant en Californie ont prévenu que c'était dangereux", a indiqué le biographe.

(Crédit Photo: AP)

Mais le quotidien anglais cite également les avertissements de Carolyne Campbell, experte au sein de l'Association internationale sur l'avancement de la sécurité de l'espace (IAASS). "Cette explosion n'est pas une surprise. Je suis désolée de dire que c'est exactement ce à quoi je m'attendais. C'était la roulette russe", a commenté la scientifique. En 2007 déjà, Carolyne Campbell avait signalé un problème concernant le protoxyde d'azote, utilisé dans le moteur, au lendemain d'une catastrophe qui avait coûté, cette année-là, la vie à trois ingénieurs lors d'un test au sol de la fusée. En 2010, sur son site, l'experte lançait un nouvel avertissement: "Nous ne sommes pas confiants. Nous ne pensons pas connaitre assez le protoxyde d'azote pour le considérer comme sûr pour un vol avec des passagers."

Même son de cloche du côté du patron de l'IAASS. Il indique que Virgin Galactic a refusé de partager les informations avec les experts en dehors de ceux de la compagnie et la compagnie aurait également exclu que le vaisseau soit évalué par d'autres experts. "Ils ont opéré en secret (...) Je l'ai dit depuis plusieurs années que c'était un accident qui allait se produire", a révélé Tomasso Sgobba.

Ces avertissements, Richard Branson dément les avoir ignorés. Après avoir été postposé à plusieurs reprises, le premier vol du vaisseau SpaceShipTwo, qui doit emmener les touristes aux portes de l'espace, était prévu l'an prochain, en mars.

Le projet reste toujours d'actualité pour la compagnie du milliardaire. Il devrait "revenir à l'avant-plan d'ici 4 à 6 mois si la cause exacte de l'accident peut être définie", a indiqué l'homme d'affaire.