Les premiers débris retrouvés de l'avion d'EgyptAir Paris-Le Caire sont un "membre humain, deux sièges et une ou plusieurs valises", a annoncé vendredi le ministre grec de la Défense, Panos Kammenos.

Dans une brève conférence de presse, le ministre a précisé que ces informations lui avaient été fournies par les autorités égyptiennes, qui coordonnent les recherches autour du point de chute présumé de l'avion, disparu jeudi avec 66 personnes à bord entre l'île de Crète et les côtes égyptiennes.

L'armée égyptienne avait annoncé plus tôt dans la matinée mais sans donner de détails la découverte de débris de l'avion et d'effets personnels des passagers du vol MS804, "à 290 km au nord d'Alexandrie".

Les débris ont été retrouvés "un peu plus au sud" du point de chute présumé de l'avion, estimé par les autorités grecques à 130 milles de l'île de Karpathos, a précisé M. Kammenos.

"Les recherches continuent, il semblerait que des avions alliés ont localisé d'autres débris dans une autre zone mais il n'y a aucune confirmation officielle qu'il s'agisse de débris de l'avion concerné", a-t-il ajouté.

Les autorités égyptiennes avaient déja annoncé jeudi la découverte des premiers débris du vol, mais s'étaient ensuite rétractées, tandis que le Comité grec de sécurité aérienne précisait que les objets découverts en mer ne provenaient pas de l'avion disparu.

© IPM

Une possible nappe de pétrole repérée près du lieu où l'appareil a disparu

Une possible nappe de pétrole a été repérée par l'Agence spatiale européenne dans la partie est de la mer Méditerranée, où l'avion d'EgyptAir MS804 a disparu des radars, rapporte l'ESA. La nappe est d'environ deux kilomètres de long et a été repérée par le satellite Sentinel-1A à environ 40 kilomètres au sud-est de la dernière position localisée de l'avion, rapporte l'ESA. L'image a été prise jeudi après-midi.

L'ESA a informé les autorités en charge des opérations de recherche. "Il n'y a cependant aucune garantie que cette nappe provienne de l'avion disparu", ajoute l'agence.