CNN a recueilli le témoignage d'une jeune yazidie kidnappée, séquestrée et violentée par Abu Bakar al-Baghdadi, le chef de l'Etat islamique.

Menaces, traitements inhumains et sévices corporels: voilà à quoi ressemblait son quotidien sous le joug d'al-Baghdadi. Elle explique à la journaliste Atika Shubert, correspondante pour CNN international: "J'ai été obligée de regarder la décapitation d'un journaliste américain. Al-Baghdadi nous menaçait en nous disant que nous subirions le même sort si nous ne nous convertissions pas à l'islam.On avait deux choix: se convertir ou mourir."

Avec d'autres prisonniers, elle a tenté de s'évader, en vain: " Nous avions réussi à obtenir la clé et à déverrouiller la porte. Nous avons couru jusqu'à apercevoir une maison en dehors d'Alep où habitait une femme arabe qui nous a invités à entrer chez elle. Elle nous a promis de nous venir en aide mais au lieu de ça, elle a appelé al-Baghdadi. Nous avons été battus sur tout le corps avec diverses objets: câbles, ceintures, bâtons en bois. Al-Baghdadi me frappait avec un tuyau d'arrosage."

Cette jeune femme a également côtoyé Kayla Mueller, l'otage américaine violée par al-Baghdadi et qui avait trouvé la mort en février dernier lors de bombardements menés par des avions de la coalition internationale: "Au début, je pensais qu'elle était yazidie, je lui ai parlé en kurde mais j'ai rapidement constaté qu'elle ne me comprenait pas. Je lui ai raconté mon histoire et nous sommes devenues comme deux soeurs. Lorsque je l'ai vue après sa rencontre avec al-Baghdadi, elle pleurait. Elle m'a confiée qu'elle avait été violée 4 fois et qu'al-Baghdadi voulait en faire sa femme."