La ministre de la Justice, Christiane Taubira, comparée à un singe par une candidate du Front national que le parti d'extrême droite a aussitôt suspendue, a dénoncé "la pensée mortifère et meurtrière" de la formation de Marine Le Pen.

"Cette personne connaît comme nous tous (...) la pensée mortifère et meurtrière de ce parti, le Front national a une pensée mortifère et meurtrière", a déclaré samedi dans la Drôme la garde des Sceaux selon des propos diffusés par France Bleu.

"Cette militante, qui est une personne qui a des responsabilités puisqu'elle était tête de file, elle le sait, simplement elle n'a pas compris que sa direction a dit qu'il faut faire semblant", a ajouté Christiane Taubira, en référence aux efforts affichés de "dédiabolisation" du FN.

Selon elle, le "contenu de cette pensée mortifère et meurtrière", "c'est les Noirs dans les branches des arbres, les Arabes à la mer, les homosexuels dans la Seine, les Juifs au four et ainsi de suite".

Filmée sur France 2, dans "Envoyé spécial" diffusé jeudi, Anne-Sophie Leclere, tête de liste FN aux municipales à Rethel (Ardennes), commune de plus de 7.000 habitants, multiplie des déclarations que la loi punit.

Cette commerçante de 33 ans, encartée depuis 2012, assume un photomontage comparant Christiane Taubira à un singe, qu'elle a placé sur son compte Facebook.

"A la limite, je préfère la voir dans un arbre après les branches, que la voir au gouvernement", ajoute-t-elle à propos de la ministre.

Le FN a écarté vendredi cette candidate, évoquant une "erreur de casting".

Procédure judiciaire contre Taubira

Le Front national a annoncé dimanche qu'il engagerait une "procédure judiciaire" contre Christiane Taubira, après la réponse apportée par la Garde des Sceaux à des propos racistes d'une candidate FN la comparant à un singe.

Le FN s'est aussi demandé dimanche si Mme Taubira pouvait "rester ministre", dans un communiqué diffusé par le directeur du service de presse du FN Alain Vizier.


Dati "choquée" par les attaques contre Taubira

L'ancienne ministre de la Justice Rachida Dati (UMP) s'est déclarée dimanche sur France 3 "choquée" par les attaques visant Christiane Taubira, deux jours après la suspension d'une candidate FN qui l'avait comparée à un singe.

"C'est très choquant ! Moi je suis choquée par les attaques que subit Christiane Taubira sur sa personne, sur son origine et sur ce qu'elle est (...) c'est ce que j'essaie de combattre", a dit l'eurodéputée à l'émission politique 12/13 Dimanche.

Si Mme Dati combat "l'idéologie" de la garde des Sceaux et son projet de loi de réforme pénale, elle a "du respect pour elle comme femme, comme responsable politique", et "c'est normal" de la défendre à propos de son origine, son identité. "C'est pas la guerre, c'est pas la haine la politique, heureusement !", a-t-elle ajouté.

Le FN a annoncé dimanche qu'il engagerait une "procédure judiciaire" contre Mme Taubira après sa réponse "outrancière" aux propos racistes d'Anne-Sophie Leclere, qui était candidate du parti d'extrême droite aux élections municipales à Rethel (Ardennes). Samedi, Mme Taubira avait dénoncé la "pensée mortifère et meurtrière" du FN.