Plus de 300 militants de la branche flamande du mouvement islamophobe Pegida ont manifesté samedi dans les rues d'Anvers contre l'"islamisation" de l'Europe et les "abus" du droit d'asile, a rapporté l'agence de presse Belga.

Les manifestants, dont certains venaient des Pays-Bas, ont défilé contre le "terrorisme, l'islamisation et les abus du droit d'asile". Certains brandissaient une grande pancarte "Mohammed not welcome", avec une caricature du Prophète, fondateur de l'islam, portant une bombe en guise de turban.

Des orateurs ont notamment évoqué lors de leurs prises de parole les violences -- attribuées pour la plupart à des demandeurs d'asile ou des immigrés illégaux -- qui ont touché la ville allemande de Cologne le soir du Nouvel An.

Parmi les manifestants figuraient notamment un représentant du Vlaams Belang, le principal parti d'extrême droite flamand, ainsi que l'Allemand Lutz Bachmann, fondateur du mouvement Pediga, les "Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident", selon Belga.

Une centaine d'opposants à Pediga ont manifesté à Anvers dans le même temps, appelant de leur côté à davantage de solidarité avec les demandeurs d'asile.

En Allemagne, une manifestation organisée par Pediga, créée en 2014 à Dresde (est), a rassemblé samedi environ 1.700 personnes à Cologne (ouest). Des heurts lors de la manifestation ont conduit la police allemande à faire usage de canons à eau et de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.