L'Armée électronique syrienne, un mouvement qui soutient le régime du président syrien Bachar al-Assad, a piraté lundi un lien internet associé aux comptes Twitter et Facebook du président américain Barack Obama.

La Syrian Electronic Army (SEA), qui a déjà piraté des sites ou des comptes twitter de médias, dont le compte twitter de l'AFP photo ou le site du quotidien New York Times, a revendiqué avoir pris le contrôle de ces comptes, et publié des captures d'écran sensées corroborer ses dires.

"Grâce à notre opération, Twitter bloque maintenant les liens de la propagande dangereuse d'Obama", a assuré la SEA sur son propre compte Twitter.


Après cette revendication, les deux comptes visés semblaient pourtant fonctionner normalement.

Un porte-parole de Twitter a expliqué dans un tweet que "le compte twitter @BarackObama n'avait pas été compromis, mais que son raccourcisseur de liens l'avait bien été".

Un responsable du comité de campagne de Barack Obama --devenu groupe politique-- qui gère ces comptes ("Organizing for action", OFA), a confirmé à l'AFP qu'un "compte de notre raccourcisseur de liens a été piraté".

Le mouvement pro-Assad a aussi affirmé avoir pris le contrôle d'un compte gmail et d'une page du site de ce mouvement politique.

"Nous avons eu accès à plusieurs comptes email du comité de campagne d'Obama qui donne la mesure de ses capacités terroristes. Et elles sont assez importantes", a affirmé la SEA.

La SEA avait fait parlé d'elle en piratant le compte twitter de l'agence de presse Associated Press, sur lequel elle avait publié un faux tweet affirmant que Barack Obama avait été blessé dans deux explosions à la Maison Blanche.

La SEA avait aussi piraté les comptes ou les sites de médias comme la BBC, Al-Jazeera, Financial Times et The Guardian.