Une compagnie - soit une centaine d'hommes - du 3ème bataillon parachutiste de Tielen (province d'Anvers) se rendra prochainement en République démocratique du Congo (RDC) pour à la fois s'entraîner et participer à l'exercice de certification d'un bataillon d'élite congolais formé par des instructeurs belges, a annoncé vendredi le "patron" de l'armée, le général Gerard Van Caelenberge.

Cette compagnie se rendra "dans les prochains jours" dans la région de Kindu, le chef-lieu de la province du Maniema (est) pour une période de "trois à quatre semaines". Un camp militaire des environs abrite une centaine d'instructeurs belges qui encadrent la formation d'un troisième bataillon commando de l'armée congolaise dans le cadre du Programme de Partenariat militaire (PPM) belgo-congolais.

Entamée début avril, la formation du 323ème bataillon des Forces armées de la RDC (FARDC) - fort au départ de quelque 700 soldats - doit permettre à Kinshasa de disposer d'une troisième "unité de réaction rapide" (URR) pour faire face aux violences récurrentes qui agitent le pays.

La Belgique a déjà encadré la formation de deux autres bataillons URR, également à Kindu, respectivement en 2008-2009 pour le 321ème et entre octobre 2011 et mars 2012 pour le 322ème.

La compagnie de parachutistes doit à la fois s'entraîner en conditions tropicales et fournir "un supplément" pour l'exercice de certification du 323ème bataillon, prévu fin novembre, a souligné le chef de la Défense (Chod).