Chez des femmes atteintes d’un cancer du sein débutant, l’association de deux molécules s’avère plus efficace que l’utilisation d’une seule, selon les résultats du premier essai associant l’Herceptine et le Tykerb au premier stade de la maladie, a-t-on appris vendredi lors d’un symposium à San Antonio, aux Etats-Unis. L’utilisation de ces deux médicaments multiplierait par deux le nombre de femmes dont la tumeur cancéreuse disparaît. Selon des chercheurs, ces deux molécules ciblent une protéine, baptisée HER-2, produite en trop grande quantité dans un cancer du sein sur quatre. L’Herceptine bloque la protéine HER-2 située à la surface de la cellule, alors que le Tykerb agit à l’intérieur de la cellule. Le Dr Jose Baselga, directeur adjoint du Centre du cancer de l’hôpital général du Massachusetts, a conduit cette étude portant sur 455 patientes par ailleurs traitées par du Paclitaxel, un médicament de chimiothérapie. Le traitement a duré environ quatre mois, avant le retrait chirurgical de la tumeur et a été prolongé neuf mois après. Les médecins ont testé les médicaments avant d’opérer, d’une part pour réduire la taille des tumeurs et rendre l’opération moins contraignante, et d’autre part pour savoir rapidement si ces produits pouvaient aider la patiente. Un peu plus de la moitié des patientes traitées par de l’Herceptine et du Tyberb ne présentaient pas de cancer invasif au moment ou elles ont été opérées, alors qu’elles n’étaient que 25 à 30 % seulement lorsqu’elles ne recevaient qu’un de ces médicaments. Le Tykerb entraîne plus d’effets secondaires que l’Herceptine, en particulier de la diarrhée. Mais le principal inconvénient de ce traitement combiné concerne le porte-monnaie : les comprimés de Tykerb coûtent de 5000 à 6000 dollars par mois. L’Herceptine coûte plus de 4000 dollars par mois, sans compter les honoraires des médecins. Tout en considérant ces résultats comme " vraiment excitants", le Dr Neil Spector, de l’Institut du cancer Duke, a estimé que le prix était à prendre en considération. Selon lui, dans l’avenir, le traitement du cancer consistera en des approches comme celle-ci à base de traitements à la carte adaptés à chaque patient. Le Tykerb est fabriqué par GlaxoSmithKline. La société Genentech fabrique l’Herceptine. (AP)