Le tribunal Russell sur la Palestine a accusé lundi plusieurs grands groupes, dont la banque belge Dexia, de "complicité dans les crimes de guerre" commis par Israël en occupant la Cisjordanie. Ce tribunal d’opinion a pour but de réaffirmer la primauté du droit international comme base de règlement du conflit israélo-palestinien. Il s’est réuni durant le week-end à Londres.

Selon la députée Eva Brems (Groen !), qui a assisté à la session sur le rôle des entreprises, le jury du tribunal a mis en évidence le fait que Dexia "faisait à la fois du bénéfice au prix de violations du droit international, mais les soutenait en intervenant en tant que financier".

Le tribunal Russell incite des groupes à boycotter les entreprises violant le droit international et à les attaquer en justice.

Le tribunal Russell sur la Palestine, fondé en mars 2009, s’inspire du Tribunal Russell sur les crimes de guerre au Vietnam, créé en 1967 par le philosophe britannique Bertrand Russell. Il rassemble de grands noms des mondes politique et académique, comme Noam Chomsky, Ken Loach et Boutros Boutros Ghali.