International

L'Iran à l'intention de porter l'affaire "devant l'ONU" afin de démontrer que "les Etats-Unis mentent" et qu'ils ont agressé la République islamique, a annoncé jeudi le ministre des Affaires étrangères, après que Téhéran eut abattu un drone américain, entré selon lui dans son espace aérien. "Nous allons porter cette nouvelle agression devant l'#ONU et montrer que les Etats-Unis mentent" lorsqu'ils affirment que le drone se trouvait au-dessus des "eaux internationales", a écrit sur Twitter Mohammad Javad Zarif.

"Les Etats-Unis font subir leur #TerrorismeEconomique à l'Iran, ils ont mené des actions clandestines contre nous, et maintenant ils empiètent sur notre territoire", a estimé M. Zarif. "Nous ne cherchons pas la guerre, mais nous défendrons jusqu'au bout notre ciel, notre terre et nos eaux" territoriales, a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis contestent la présence du drone dans l'espace aérien iranien. "Le drone américain se trouvait à 34 km des côtes iraniennes lorsqu'il a été abattu par l'Iran", a affirmé jeudi le général américain Joseph Guastella, chef des forces aériennes du commandement central.

Le drone Global Hawk "n'a violé l'espace aérien iranien à aucun moment durant sa mission", a précisé le général américain dans une déclaration à la presse par téléconférence depuis la base aérienne Al-Udeid, au Qatar.

Le président américain Donald Trump avait affirmé dans un premier temps que l'Iran avait "fait une énorme erreur". Il a ensuite évoqué l'hypothèse d'une erreur humaine. "J'ai le sentiment que c'était une erreur faite par quelqu'un qui n'aurait pas dû (prendre cette décision)", a déclaré M. Trump depuis le Bureau ovale. "J'ai du mal à croire que cela était délibéré", a-t-il ajouté.

Interrogé sur une éventuelle réponse américaine au drone abattu, il est resté évasif: "Vous verrez", a-t-il simplement répondu.


Le pétrole s'envole après le tweet de Trump

Les cours du pétrole ont bondi jeudi en cours de séance après le tweet du président américain.

Déjà en hausse, le baril de WTI, référence à New York, a accentué sa progression après la publication du message de Donald Trump et s'est envolé de plus de 6%. Il évoluait vers 15H25 GMT à 56,92 dollars, en hausse de 5,9%.

A Londres, le baril de Brent s'envolait de 3,91% à 64,24 dollars après avoir pris jusqu'à 4,8%.