Le neveu de Vincent Lambert, François, favorable à l'arrêt des traitements de son oncle tétraplégique en état végétatif depuis plus de dix ans, a dénoncé la reprise de ces traitements ordonnée lundi soir par la cour d'appel de Paris, y voyant "du sadisme pur".

"Pour une fois , j'y croyais... C'est vraiment du sadisme pur de la part du système médico-judiciaire. On nous refait le coup tout le temps. Il y a une jouissance de la part de ceux qui font tous ces recours" juridiques, a déclaré lundi soir à l'AFP François Lambert.

"Vincent Lambert est devenu un enjeu politique, ce n'est plus un être humain. Il n'y a plus d'humain là-dedans", a-t-il ajouté en évoquant un pourvoi devant la Cour de cassation après l'arrêt de la cour d'appel.