Ce jeudi dix-huit septembre , les Ecossais choisiront leur destin: être ou ne pas être indépendants vis-à-vis de l'Angleterre.

Sept siècles. Cela fait maintenant sept siècles que l'Ecosse et l'Angleterre vivent une relation de voisinage on ne peut plus tumultueuse, entre guerres d'indépendance et conflits religieux. Unifié au milieu du IXe siècle, mais rattaché au puissant rival anglais au début du XVIIIe, le Royaume d'Ecosse pourrait reprendre le cours de son Histoire à la faveur d'une victoire du "YES" au référendum de ce jeudi.

Cette fois, le conflit va au-delà d'une simple rivalité "folklorique". L'occasion pour les continentaux de redécouvrir les vraies raisons de la colère écossaise contre son frère britannique dans une vidéo réalisée par nos confrères du Huffington Post. Le récit débute au XIIIe siècle avec les velléités de conquêtes d'Edouard Ier. Surnommé Longshanks (long-jarrets), mais également le Marteau des Ecossais, le tempétueux souverain anglais tente par tous les moyens de s'approprier le Royaume du nord. Le roi Plantagenêt parvient surtout à éveiller le sentiment national, incarné par William Wallace. Sept cent ans plus tard, tout le monde se souvient du "Freedom !", dernier cri poussé par Mel Gibson, alias Wallace dans Braveheart.

L'histoire se poursuit à travers les âges, avec ses faits d'armes, ses intimidations, ses interdits, jusqu'à ce jour de septembre 2014. Une journée historique pour le Royaume-Uni et l'Empire britannique, qui n'a peut-être donc pas fini d'être dépecé. God save the Queen...