Les deux principaux partis d'opposition en Birmanie ont accusé vendredi le parti de la junte militaire d'avoir déjà commencé à "tricher", à deux jours des premières élections dans le pays depuis vingt ans.

La Force démocratique nationale (NDF) et le Parti démocrate (PD) accusent les militaires d'avoir commencé à recueillir illégalement des voix en faisant signer des électeurs prétendument indisponibles dimanche pour le scrutin.

"Nous avons appris que le Parti de la solidarité et du développement de l'Union (USDP, pro-junte), avec les autorités des circonscriptions, essayent d'obtenir des votes en avance en trichant, achetant ou menaçant les gens", indique un courrier du PDM à la Commission électorale.

Les militaires organisent dimanche le premier scrutin depuis 1990. L'Occident et la diaspora birmane à l'étranger considèrent le processus comme une mascarade destinée à doter le régime militaire d'un vernis civil et parlementaire.