Marine Le Pen a affirmé lundi avoir proposé la troisième place de sa liste aux élections européennes au polémiste Eric Zemmour, qui confirme mais précise que des proches de la cheffe du RN lui avaient par ailleurs proposé la tête de liste.

"Non je n'ai pas proposé à Éric d'être tête de liste mais 3e. Il pourra vous le confirmer", a tweeté la cheffe du RN, après une information de l'Express selon laquelle elle aurait proposé au polémiste de conduire la liste en vue du scrutin du 26 mai.

Sollicité par l'AFP, M. Zemmour a précisé que Marine Le Pen lui avait "proposé la troisième place" mais que "ses proches (lui) avaient proposé la tête de liste".

Selon l'hebdomadaire l'Express, Marine Le Pen aurait proposé à M. Zemmour, lors d'un déjeuner en novembre 2018, de conduire la liste de son parti. Mais quelques semaines plus tard, elle l'aurait informé que la liste du RN sera conduite par le jeune Jordan Bardella et lui aurait alors proposé la 3e place. Une proposition que le polémiste a déclinée. "Tête de liste, j'aurais davantage réfléchi", a déclaré à L'Express Eric Zemmour.

Le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan a également proposé la 3e place de sa liste à M. Zemmour, qui a "refusé", selon l'ancien allié de Marine Le Pen à la présidentielle.

En septembre 2018, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) avait mis en demeure Paris Première (groupe M6) pour des "propos stigmatisants à l'égard des migrants de confession musulmane" tenus dans une émission par le polémiste.

Éric Zemmour, 60 ans, a par ailleurs été condamné en 2011 pour provocation à la haine et en mai 2018 pour provocation à la haine religieuse.