International

La découverte d'un bébé privé de soins et dissimulé peut-être depuis sa naissance dans un coffre de voiture a suscité lundi l'émoi en France, où la justice a inculpé la mère et le père présumé.

Le bébé, une petite fille de 15 à 23 mois, qui présente des "retards importants" en termes de taille, de poids et de capacités motrices, selon la justice, a été découverte vendredi nue, déshydratée, sale et apparemment fièvreuse dans le coffre de la voiture de ses parents.

La mère avait amené son véhicule dans un garage à Terrasson, dans le centre de la France. Le garagiste, alerté par "des bruits bizarres, comme des gémissements", a ouvert le coffre et appelé la police.

"J'ai encore du mal à dormir, c'est un spectacle horrifiant, voir une petite dans ses excréments, ne pas pouvoir tenir sa tête, blanche comme du plâtre et avec les yeux qui tournaient à l'envers, c'est impressionnant", raconte à l'AFP Guillaume Iguacel, 32 ans, encore "sous le choc" lundi, trois jours après sa découverte.

La mère, une femme de 45 ans, et son compagnon de 40 ans ont été arrêtés vendredi et conduits devant un juge d'instruction de la ville de Brive. Inculpés dimanche notamment pour privation de soins et d'aliments et violences sur mineur, le couple a été laissé en liberté sous strict contrôle judiciaire.

Trois autres enfants du couple, une fille de 4 ans et des garçons de 9 et 10 ans, normalement scolarisés et qui n'"avaient jamais attiré l'attention", ont été confiés aux services sociaux.

La petite fille, qui ne parle pas, est hors de danger mais souffre de retards importants, a indiqué à l'AFP le procureur de Brive, Jean-Pierre Laffite.

Le bébé a, semble-t-il, été dissimulé "à tous points de vue, c'est-à-dire auprès des proches, des membres de la famille, du voisinage et de l'état-civil", a déclaré le procureur, soulignant le caractère "exceptionnel" du cas.

Le garagiste a indiqué que la mère, qui vivait dans une commune distante de 10 kilomètres, "était déjà venue faire des travaux au garage auparavant, et il y avait déjà cette odeur dans le véhicule". Du coup, il s'est demandé si l'enfant n'aurait pas été régulièrement enfermée dans la voiture.

Le procureur a indiqué dimanche à la presse qu'il ne pouvait confirmer si l'enfant avait passé l'essentiel de sa vie dans le coffre.

M. Iguacel a dit à quel point la mère, une fois l'enfant découverte, avait eu un comportement surprenant. "Elle ne trouvait pas cela anormal, c'est ce qui nous a profondément choqués. On lui a demandé de sortir de suite la petite et de lui donner à boire tout de suite".

Même en présence des gendarmes prévenus discrètement par le garage, la mère "n'avait pas l'air alarmée, même décontractée. Est-ce que pour elle ça a été une forme de délivrance qu'on retrouve l'enfant, je ne sais pas", s'est-il interrogé.

Les pompiers ont indiqué aux garagistes que la fillette aurait été "en grand danger, pour une question d'oxygène", si elle était restée dans le coffre "entre 15 minutes et une demi-heure de plus", a-t-il dit.

La mère aurait déclaré aux enquêteurs avoir accouché seule et dissimulé l'enfant à son compagnon. Ce dernier a assuré ignorer son existence, a relevé le parquet.

Le couple encourt une peine de prison maximale de 10 ans.

La femme, Française d'origine portugaise, est sans emploi. L'homme, Portugais, est un artisan du bâtiment au chômage. Vendredi soir, lors de son interpellation à son domicile, il était très alcoolisé et son audition n'avait pu commencer samedi qu'après une nuit en dégrisement.