International En Alabama, les défenseurs des droits des hommes (et des femmes) n'ont qu'à bien se tenir. 

L'Etat devenu depuis peu le plus restrictif en matière d'IVG du pays de l'Oncle Sam, juge désormais que l'avortement est un crime. Même en cas de viol. Si cette histoire ne parle pas d'abus sexuel, elle parle de violence adressée à l'encontre d'une femme enceinte. Qui reçoit pour "lot de consolation", une inculpation pour le "meurtre de son enfant".

Reprenons. Dans le courant 2018, Marshae Jones, 27 ans, se dispute violemment avec une autre femme, "au sujet du père de l'enfant", selon la police. Cette autre femme, qui répond au nom d'Ebony Jemison, 23 ans, pointe un revolver en direction de Jones. Le coup de feu part. Marshae Jones est touchée au ventre, son bébé ne survivra pas.

Initialement, Ebony Jemison est accusée d'homicide involontaire, avant d'échapper à tout démêlé avec la justice. Au lieu de cela, Marshae Jones fut arrêtée ce 26 juin sous le motif d'homicide involontaire de son propre enfant. 

Comment la justice de l'Etat d'Alabama explique cela? "L'enquête a montré que la seule réelle victime était l'enfant à naître. C'est la mère de l'enfant qui a initié et continué cette dispute qui a causé la mort de son enfant à naître", a déclaré Danny Reid, lieutenant de la police locale. Selon lui, Marshae Jones n'est pas une victime dans cette histoire. Sa caution a été fixée à 50.000 dollars, en attendant son jugement.