Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan "hait tout simplement Israël", écrivent des diplomates américains à Ankara, en commentant sa virulente réaction à l'offensive israélienne contre Gaza en 2008/2009, révèlent les câbles obtenus par WikiLeaks.

"Erdogan hait tout simplement Israël", affirment ces diplomates qui indiquent soutenir la thèse de l'ambassadeur d'Israël à Ankara, Gabby Levy, selon laquelle les virulentes déclarations anti-israéliennes du chef du gouvernement turc sont avant tout "émotionnelles, car il (Erdogan) est un islamiste". "Du point de vue de la religion, il nous hait et son mépris se propage" dans son pays, a indiqué l'ambassadeur israélien aux diplomates américains en poste dans la capitale turque, attribuant la dégradation des liens entre son pays et la Turquie à la personnalité du Premier ministre, un ancien militant islamiste qui renie son passé et dirige un gouvernement islamo-conservateur depuis 2003. Pour les Etats-Unis, l'"antipathie" d'Erdogan concernant Israël est un "facteur" dans la détérioration des rapports israélo-turcs.

Ces câbles rédigés en octobre 2009 interviennent avant l'abordage par un commando israélien d'un convoi humanitaire pour Gaza, sous blocus israélien, au cours duquel 9 militants turcs avaient été tués, le 31 mai 2010. Cet incident sanglant a réduit les relations entre Israël et la Turquie, autrefois alliés régionaux, au point mort. Si M. Levy est toujours présent à Ankara, la Turquie n'a pas renvoyé d'ambassadeur en Israël, exigeant excuses et compensations.

En janvier 2009 à Davos (Suisse), M. Erdogan avait violemment condamné l'offensive militaire israélienne à Gaza, lors d'un débat en présence du président israélien Shimon Peres. L'épisode avait fait de M. Erdogan une sorte de héros dans le monde arabe.