L'ambassadeur américain à Berlin, John Emerson, a déclaré tenir pour acquis que les Etats-Unis n'ont eu aucune activité illégale d'espionnage en Allemagne, dans différents entretiens jeudi.

Questionné par la télévision publique allemande ZDF sur les soupçons d'espionnage par L'Agence de sécurité nationale américaine (NSA) en Allemagne, dont l'écoute supposée du téléphone portable d'Angela Merkel, M. Emerson a répondu: "autant que je sache, nous ne faisons rien qui viole la loi". Il n'a pas précisé s'il parlait de la loi américaine ou allemande.

La chancelière Angela Merkel s'était entretenue la semaine passée avec le président américain Barack Obama sur les soupçons d'espionnage de son portable, soulignant que, s'ils étaient avérés, ils porteraient un coup sérieux à "la confiance" mutuelle entre les deux pays.

Le gouvernement allemand avait convoqué le 24 octobre dernier M. Emerson --qui était arrivé comme nouvel ambassadeur à Berlin en août dernier-- pour qu'il s'explique sur ces soupçons. Un geste extrêmement rare de la part de l'Allemagne, les USA étant considérés comme de proches alliés.

M. Ermeson a déclaré que Washington avait tout à fait conscience du dommage diplomatique provoqué par ces révélations. "Je comprends parfaitement la réaction du gouvernement et du peuple allemands après la révélation de ces soupçons", a-t-il dit. "J'ai fait part au gouvernement américain, et en particulier à la Maison blanche, des inquiétudes allemandes et elles sont prises très au sérieux", a-t-il ajouté.

C'était la première fois jeudi depuis que le scandale a éclaté que M. Emerson intervenait dans plusieurs médias allemands et, partout, il a insisté sur le fait que les USA voulaient tout faire pour rétablir les bonnes relations entre les deux pays.

"Nous devons continuer ces entretiens importants entre les hauts responsables américains et allemands afin d'établir la meilleure façon de travailler ensemble dans les services secrets pour combattre le terrorisme (...), tout en respectant l'intimité des gens et tout en se comportant comme on devrait le faire entre amis et alliés", a-t-il dit à ZDF.

Deux hauts fonctionnaires allemands de la chancellerie se sont rendus mercredi à la Maison Blanche pour rencontrer la conseillère à la sécurité nationale Susan Rice et le directeur national du renseignement James Clapper.

Après des révélations jeudi du Washington Post, selon lesquelles la NSA intercepterait des données de centaines de millions d'utilisateurs de Google et Yahoo!, l'Association des journalistes allemands (DJV) a conseillé aux journalistes de renoncer aux services de ces deux entreprises pour faire leurs recherches.