International

C'est une première, pour le monde francophone en tout cas : une agence de voyages propose des séjours en Irak, un pèlerinage à la Noël 2008 et des voyages culturels en 2009. Dans un pays qui a connu une guerre il y a un peu plus de cinq ans et qui, depuis, n'a presque jamais cessé de sombrer dans un peu plus de chaos, "Terre entière" lance un fameux pari : "Démontrer que l'Irak n'est pas seulement la terre de violences dont l'image s'impose à travers les médias mais aussi une terre de tolérance, riche de sa diversité confessionnelle", explique Pierre Simon, le chargé de communication de l'agence.

Pour réaliser cette ambition, "Terre entière" a tout de même pris quelques précautions. Ainsi, c'est au Kurdistan irakien que les voyages sont organisés, dans ce territoire relativement épargné par le conflit, sous le contrôle de la communauté kurde et qui bénéficie de facto d'une autonomie depuis la guerre de 1991 lorsque la gestion de cette zone au nord-est de l'Irak fut soustraite au pouvoir de Saddam Hussein. Il n'empêche, les tensions nationales ont eu, à certains moments, des répercussions au Kurdistan, entre Kurdes et Arabes ou entre la Turquie et "ses" rebelles kurdes retranchés dans les montagnes irakiennes.

Cependant, un calme relativement durable prévaut aujourd'hui, surtout dans les villes que projettent de visiter les groupes de "Terre entière" : Erbil, où l'aéroport international accueillera les visiteurs transportés par Austrian Airways via Vienne, Dohouk, Suleimanieh... De surcroît, le tour-opérateur se garde d'arrêter d'ores et déjà le programme de ses séjours pour, le cas échéant, adapter les itinéraires en fonction d'une actualité.

A l'heure actuelle, trois séjours sont prévus : un pèlerinage "Noël en Irak", du 22 au 29 décembre 2008, et deux voyages culturels, du 24 avril au 1er mai et du 18 au 25 septembre 2009. La modeste campagne publicitaire lancée par l'organisateur depuis août laisse cependant apparaître un intérêt de la part du public qui pourrait nécessiter d'autres offres. Pour des raisons pratiques, les groupes sont limités à une vingtaine de personnes par séjour. Et à voyage tout de même un peu exceptionnel, dispositions exceptionnelles : vu la pauvreté actuelle de l'industrie touristique, c'est au Grand Séminaire du Patriarcat chaldéen de Babylone, à Ankawa près d'Erbil, que séjourneront notamment les visiteurs.

L'Irak est une mosaïque ethnique et confessionnelle. L'initiative de l'agence de voyages française l'illustre. Comme les séjours en Irak des nombreux pèlerins chiites d'Iran ou d'ailleurs qui chaque année, viennent visiter les mausolées sacrés de cette branche de l'islam. Face à cette autre forme de tourisme, renaît donc un début de tourisme venu d'Occident. Le dialogue ne peut qu'en profiter.