Le secrétaire d'Etat des Etats-Unis, Mike Pompeo, et le président de Colombie, Ivan Duque, ont convenu mercredi d'unir leurs efforts pour isoler diplomatiquement le gouvernement du président Nicolas Maduro au Venezuela et rétablir la démocratie dans ce pays. "La longue tradition démocratique de la Colombie en fait un leader naturel des efforts de la région pour soutenir la démocratie et l'Etat de droit au Venezuela", a estimé M. Pompeo lors d'une déclaration conjointe avec le chef de l'Etat colombien, à l'occasion d'une brève visite à Carthagène des Indes, sur la côte caraïbe (nord).

Il a affirmé avoir discuté avec M. Duque de la manière de "collaborer avec des alliés régionaux et internationaux pour aider les Vénézuéliens à récupérer leur héritage démocratique, et aider ceux qui fuient" ce pays confronté à une sévère récession économique.

De son côté, le président colombien, qui a pris ses fonctions début août en s'engageant à isoler diplomatiquement M. Maduro, a appelé les pays défenseurs de la démocratie à s'unir pour rejeter la "dictature" de ce gouvernement, qui a généré une vague migratoire sans précédent en Amérique latine.

"Tous les pays qui partageons les valeurs de la démocratie devons nous unir pour rejeter la dictature au Venezuela et faire tous les efforts nécessaires afin que la démocratie et l'ordre constitutionnel soient rétablis", a-t-il lancé. M. Pompeo est arrivé en Colombie après avoir assisté mardi à la prise de fonction du nouveau président d'extrême droite brésilien, Jair Bolsonaro, avec lequel le gouvernement américain a renforcé ses relations.

Lors de sa visite au Brésil, il a convenu avec les chefs de la diplomatie de ce pays et du Pérou d'accroître la pression sur M. Maduro, ce qui a provoqué la colère de Caracas.

Le président vénézuélien doit entamé le 10 janvier son second mandat, suite à une élection boycottée par l'opposition et non reconnue par une grande partie de la communauté internationale.