Une nouvelle vague de haine contre les élus a frappé la France: comment expliquer ces faits de violence?

Les permanences des députés macronistes ont été prises pour cible durant toute la période estivale.

©PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE/Jean-Claude Rabin LE 08/08/2019 A Loudun, la permanence du député MoDem Nicolas Turquois a simplement été bâchée peu avant minuit.
©BELGAIMAGE
Les permanences des députés macronistes ont été prises pour cible durant toute la période estivale.

C’est une nouvelle vague de violences et de haine contre les élus qui a frappé la France au cœur de l’été. Des permanences de députés de la majorité, vandalisées, saccagées, voire

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité