"J'ai reçu des menaces de mort parce que j'écris mais aussi parce que je suis une femme"

La journaliste Nurcan Baysal est l'Invitée du samedi de LaLibre.be.

Jacques Besnard
"J'ai été menacée parce que j'écris et que je suis une femme"
©Geneva Summit for Human Rights and Democracy
Lorsque nous avions rencontré Nurcan Baysal à Genève lors du sommet des droits de l'homme de l'ONU, la journaliste, militante et écrivaine n'entendait pas se taire. En 2018, elle a été condamnée à dix mois de prison pour un article dénonçant la mort des civils suite aux attaques de l'armée turque dans la partie kurde du pays. Le jugement a été suspendu mais une épée de Damoclès pèse constamment sur elle. La preuve : elle a vu dans...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité