Propos polémiques, fake news: un début de campagne catastrophique pour les conservateurs et Boris Johnson

Ces derniers jours, les apparitions médiatiques des responsables tories ont tourné à la confusion du parti. Lors d’un entretien radiophonique, le leader de la Chambre des communes Jacob Rees-Mogg a choqué une bonne partie du pays en donnant son avis sur l’incendie de la tour de Grenfell, qui a fait 72 morts en juin 2017.

Boris Johnson a lancé la campagne de son parti. Pour le moment, les tories ont eu presque tout faux.

Les conservateurs ne pouvaient pas plus mal entamer leur campagne pour l’élection générale anticipée du 12 décembre. Mercredi, le député Alun Cairns a démissionné de son poste de ministre en charge du Pays de Galles. Depuis plusieurs jours, son ancien assistant Ross England était dans la tourmente après la révélation qu’il avait "délibérément saboté" le procès pour viol instruit contre un de ses amis, selon les mots du juge, en diffusant pendant le procès...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité