Le Brexit vu de Londres: "Je ne me sens pas vraiment britannique, mais il faut être pragmatique !"

Trois ans après le référendum, Jérôme Wouters vit toujours au Royaume-Uni. Un pays qu’il a rejoint peu avant le référendum, après y avoir déjà vécu quatre années. "L’ambiance avait changé après le vote, se souvient le Belge. Nous étions par exemple beaucoup plus conscients du fait que nous étions étrangers lorsque nous parlions français avec les enfants dans la rue. Mais, comme c’est un sujet qui fâche, les gens l’abordent beaucoup moins. Et la vie semble redevenue comme avant." Et ce, même s’il y a peu, " une hôtesse de l’air, qui avait vu que je transportais des euros, m’a dit combien elle était heureuse que le Brexit lui permette de garder ses livres sterling. Une remarque bizarre…"

Le Brexit vu de Londres: "Je ne me sens pas vraiment britannique, mais il faut être pragmatique !"
©AP
Trois ans après le référendum, Jérôme Wouters vit toujours au Royaume-Uni. Un pays qu’il a rejoint peu avant le référendum, après y avoir déjà vécu quatre années. "L’ambiance avait changé après le vote, se souvient le Belge. Nous étions par exemple beaucoup plus conscients du fait que nous étions étrangers...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet